LA PROCÈS CHIRAC AURA BIEN LIEU AVEC ANTICOR EN PARTIE CIVILE

Publié le par ANTICOR 78

M.Chirac ne sera pas présent à ce procès. Ainsi en a décidé le Tribunal hier soir. Mais Anticor pourra participer activement au débat, bien que la défense ait tenté, sans succès, une très grande partie de l'audience d'hier, avec même du mépris de la part de certains, de nous décrédibiliser. Ils demandaient, tout comme le Procureur, que nous soyons écartés du procès dès hier soir. Le Tribunal a en fait suivi nos avocats, et a repoussé l'examen de la recevabilité d'Anticor au moment du jugement final. Nous pourrons donc nous exprimer tout au long du procès, c'est une première.

 Ce procès historique aura donc bien lieu. Nous pourrons enfin aborder la question des emplois fictifs et révéler l’organisation d’un système. 

Cette affaire a déclenché des réactions passionnelles alors que notre position est depuis le départ très claire: Anticor n’a aucune rancune personnelle vis-à-vis de l’ancien Président de la République.

Nous rappelons que notre Association, depuis sa création, a pour but de réhabiliter l’éthique et le droit en politique. Nous pensons comme beaucoup de Français que la justice doit pouvoir passer, qu’elle s’adresse aux puissants comme aux plus faibles à égalité.

Notre association est prête pour cette confrontation historique entre un ancien Président de la République et des citoyens qui se battent pour que l’éthique républicaine retrouve toute sa place dans notre démocratie. M. Chirac lui-même a écrit au Juge vendredi dernier en lui rappelant " son attachement au principe qui veut que tous les Français soient égaux face à la justice " . Il nous semble normal et important que la volonté de Jacques Chirac du respect de l’égalité de tous les Français devant la Justice soit respectée et qu'il soit enfin jugé, même en son absence.

Post-scriptum : Concernant notre requête contre la délibération "Chirac-Delanoë" et la décision du Tribunal administratif de Paris de nous refuser son annulation, nous avons fait appel il y a quelques jours.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article