SONDAGES DE L'ÉLYSÉE : SUITE À LA PLAINTE D'ANTICOR, OUVERTURE D'UNE INFORMATION JUDICIAIRE

Publié le par ANTICOR 78

Le juge d'instruction Serge Tournaire a décidé mercredi d'ouvrir une information judiciaire pour favoritisme, au sujet des sondages commandés par l'Elysée sans appel d'offres, en 2007, à un cabinet d'études dirigé par un proche du Président Sarkozy.

Le parquet peut faire appel de cette décision et donc bloquer temporairement au moins l'enquête, susceptible de viser notamment l'ancienne directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy Emmanuelle Mignon. La décision devrait alors être arbitrée par la Chambre de l'Instruction.

L'affaire met en cause un contrat signé au nom de la Présidence par Emmanuelle Mignon avec la société "Publifact études", dirigée par Patrick Buisson, proche de Nicolas Sarkozy, qui est aujourd'hui son conseiller. Un versement annuel de 1,5 million d'euros était prévu, plus 10.000 euros de rémunération mensuelle.

La Cour des comptes avait estimé dans un rapport rendu public en 2009 que cette convention était irrégulière car passée sans appel d'offres. Certains de ces sondages étaient par ailleurs également publiés dans la presse.

Les députés de l'opposition avaient demandé sans succès une commission d'enquête parlementaire sur ces sondages. Par son action, Anticor va donc sans doute permettre que cette enquête se réalise.

(d'après Reuters)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article